La particule ka か

La particule ka か a deux fonctions principales : particule interrogative et particule d’énumération.
Nous verrons en points III et IV d’autres attributs essentiels à notre progression.

  • I. Ka か particule interrogative.
  • II. Ka か particule d’énumération ; pour faire un choix.
  • III. Construire des propositions interrogatives.
  • IV. Formation de pronoms indéfinis et d’adverbes.



I. Ka か particule interrogative.

. On place ka か en fin de phrase, sans changer l’ordre des mots, afin de créer une phrase interrogative.

月曜日に銀行へ行きますか。
Getsuyoubi ni ginkou he ikimasu ka.
Allez-vous à la banque lundi ?

Si nous reprenons la même phrase sans la particule ka か, nous avons une phrase affirmative : Getsuyoubi ni ginkou he ikimasu = Je vais à la banque lundi.



. Autre exemple comportant une phrase interrogative et sa réponse :

元気ですか。
Genki desu ka.
Comment allez-vous ?

はい、元気です。
Hai, genki desu.
Oui, je vais bien.



II. Ka か particule d’énumération ; pour faire un choix.

Cette fonction est en général traduite par la conjonction de coordination « ou ». Tout comme les particules to と , ya や et toka とか, on place ka か entre chaque nom.

魚を買います。
Niku ka sakana wo kaimasu.
Je vais acheter du poisson ou de la viande.

果物か野菜が食べたいですか。
Kudamono ka yasai ga tabetai desu ka.
Voulez-vous manger des fruits ou des légumes ?

Dans les exemples ci-dessus, l’emploie de la particule ka か implique qu’il faut faire un choix entre deux choses.



– Il est possible d’énumérer plus de deux choses :

今晩、ラーメンうどんそばを食べます。
Konban raamen ka udon ka soba wo tabemasu.
Ce soir, je vais manger un soba, un udon ou un rāmen.

Ici, il faut faire un choix entre plusieurs plats japonais.



III. Construire des propositions interrogatives.

Voyons quelques exemples de propositions subordonnées interrogatives indirectes avec les verbes suivants : wakaru (savoir, comprendre) et kangaeru (penser, réfléchir).

La construction de ce type de phrase dépend du mot placé devant la particule ka. Le schéma est le suivant : Verbe à l’infinitif / i-adjectif / na-adjectif / nom + KA + verbe (wakaru, kangaeru, etc.).



  • Avec un verbe, la règle veut que celui-ci soit à la forme neutre (infinitif / forme du dictionnaire).

    いつ大阪に行くか分かりません。
    Itsu Ōsaka ni iku ka wakarimasen.
    Je ne sais pas quand j’irai à Osaka.

    明日ゴルフをするか考えます。
    Ashita gorufu suru ka kangaemasu.
    Je vais voir si je jouerai au golf demain.

    最近、新しい車を買うか考えています。
    Saikin, atarashii kuruma wo kau ka kangaete imasu.
    Récemment, je suis en train de réfléchir à acheter une nouvelle voiture.



  • Les i-adjectifs se placent directement avant la particule ka (sans desu ou da).

    美味しいか分かりません。
    Oishii ka wakarimasen.
    Je ne sais pas si c’est bon.



  • Les na-adjectifs obéissent à la même règle que les i-adjectifs.

    このレストランはきれいか分かりません。
    Kono resutoran wa kirei ka wakarimasen.
    Je ne sais pas si ce restaurant est propre.


  • Avec un nom, on ne met rien entre le nom (neko) et la particule ka.

    猫か分からない。
    Neko ka wakaranai.
    Je ne sais pas si c’est un chat.




IV. Formation de pronoms indéfinis et d’adverbes.

En utilisant ka en tant que suffixe, on peut construire :

  • des pronoms indéfinis tels que : dareka = quelqu’un ; nanika = quelque chose.
  • des adverbes comme dokoka = quelque part ; itsuka = un jour, en temps voulu, à un moment donné, parfois.


めぐみは誰かと話しています。
Megumi wa dareka to hanashite imasu.
Megumi parle avec quelqu’un.

今日は何かあったの?
Kyou wa nanika atta no ?
Il t’est arrivé quelque chose aujourd’hui ?

明日どこかで会いましょう。
Ashita dokoka de aimashou.
Demain, rencontrons-nous quelque part.

いつか東大に入ります。
Itsuka toudai ni hairimasu.
Un jour, j’intégrerai l’Université de Tokyo.



En conclusion :

Le grand I et le grand II sont indispensables afin de construire des phrases de base. Ka か est une particule facile d’utilisation. Par exemple, pour poser une question, on a juste à ajouter ka en fin de phrase sans changer l’ordre des mots.

À noter, dans une phrase interrogative japonaise, nous n’avons pas besoin de mettre un point d’interrogation. La particule ka か rempli déjà ce rôle. Or, ce n’est pas impossible de trouver des points d’interrogation dans certains articles de magazines ou bien dans un texto depuis un téléphone portable.

    1 Response to "La particule ka か"

    • […] ii desu ka.Puis-je ne pas en manger ? (Pourrais-je ne pas manger ?)Avec la même construction sans la particule ka か, cette expression implique qu’on n’a pas besoin de faire telle ou telle chose […]

Laisser un commentaire