5 choses à faire à Shibuya

  • Si vous cherchez un quartier animé 24h/24, sept jours sur sept, Shibuya est fait pour vous. Vous venez de débarquer à Tōkyō pour la première fois et vous voulez entrer dans le vif du sujet sans attendre, Shibuya est votre premier arrêt.

  • shibuya tokyo

I. Hachikō et Shibuya Crossing 

  • Une fois arrivé à la gare de Shibuya, essayez de trouver la sortie Hachikō. En franchissant le kaisatsu (portique, composteur), on arrive sur une place où se trouve la statue d’Hachikō et également Shibuya crossing (Shibuya ekimae kōsaten). Écrans plasmas géants, panneaux publicitaires démesurés, 2 à 3 millions de personnes qui se croisent chaque jour dans cet espace, le dépaysement est total.

Hachikō est certainement le point de rencontre le plus célèbre du Japon. Les gens attendent leur rendez-vous devant cette statue de chien qui a été érigée pour lui rendre hommage. 

Un chien nommé Hachikō avait pour habitude d’accompagner son maître tous les matins à la gare de Shibuya. Le soir, le fidèle Hachikō pouvait attendre des heures son retour du travail. Hélas, un jour, son maître, M. Ueno, mourut et ne revint jamais. Malgré cela, ce chien de race Akita inu l’a attendu devant la gare pendant des années. C’est l’une des histoires les plus célèbre du Japon et il y a eu plusieurs films réalisés à ce sujet.



II. Harajuku et takeshita dōri 

Harajuku est un quartier de Shibuya fameux pour ses magasins et autres shops très branchés. Takeshita dōri en est l’exemple parfait, véritable repère de Cosplayers, un peu excentrique il est vrai, mais vraiment sympa de s’y balader. La culture kawaii y a établi ses codes.



III. Yoyogi kōen et meiji jingū

Juste à côté de la gare de Harajuku se trouve Yoyogi kōhen (yoyogi parc). Il fait parti des plus grands parcs de Tōkyō. Il est notamment célèbre pour ses arbres de type ginkgo (Ginkgo arbre). En effet, quand l’automne arrive, on peut pleinement profiter des kōyō grâce à ces arbres dont les feuilles deviennent de couleur or – même si on pense plutôt aux feuilles rouges d’érables (momiji) lorsqu’on parle des kōyō. Si vous continuez votre balade un peu plus au nord de ce parc, vous arrivez au sanctuaire shintō Meiji jingū. Étrange sentiment de se dire qu’on est dans la mégalopole la plus vaste et la plus peuplée au monde, mais qu’à l’évidence nous sommes au cœur d’un sanctuaire entouré de verdure ; très apaisant. Lors du nouvel an (oshougatsu お正月), il est possible d’assister à des festivités et autres cérémonies.



IV. Vie nocturne Nonbei Yokocho

Il y a vraiment de quoi faire le soir à Shibuya. Entre les salles de concert, karaokés, bars, restaurants, izakaya, la nuit va être courte. Si vous avez apprécié Golden Gai à Shinjuku, vous adorerez sûrement Nonbei Yokocho. C’est un petit quartier rempli d’établissements pouvant accueillir maximum 15 à 20 personnes, voire moins pour certains, avec un charme typiquement japonais. Dans ce genre d’endroit, la rencontre avec les locaux est inévitable, vous ne tarderez pas à vous faire des amis.

V. Shopping : 109 & Omotesandō

Le shopping à Shibuya est une institution. Une fois le carrefour principal traversé en direction du Starbucks, vous arrivez dans les rues commerçantes où les magasins se succèdent devant lesquels des employés distribuent des flyers afin de vous convaincre d’acheter chez eux.
Le spot principal pour faire du shopping est sans aucun doute le 109. Ce sont plutôt les filles qui y trouvent leur bonheur. Omotesando (表参道) est considéré comme les Champs-Élysées de Tokyo. Quand on pense boutiques de luxe, ça nous évoque surtout Ginza. Cependant, cette avenue n’est pas en reste, et on y retrouve notamment toutes les grandes enseignes européennes.


Au même titre que Shinjuku, Shibuya est un quartier de divertissements aussi bien de jour comme de nuit. Vous n’avez qu’à vous laissez guider par la Yamanote-sen et vous y arriverez.

Laisser un commentaire